La piste épigénétique dans les troubles du comportement alimentaire

Ce que l‘on savait : Si notre génome reste stable pour toute notre vie, l’accès à ce génome peut être modifié (modifications épi-génétiques) par différents facteurs, dont la nutrition.

Ce que l’on apprend : Les déficits de vitamine B12, de folate et de S-adenosylmethionine (SAM) alimentaire ont des effets explicites sur l’épigénétique.

Ce que cela change : La dénutrition (secondaire) dans l’anorexie mentale pourrait induire des changements épigénétiques participant à l’installation et la chronicisation du trouble.

 Philip GORWOOD

References : Aaron J. Stevens , Julia J. Rucklidge & Martin A. Kennedy (2017): Epigenetics, nutrition and mental health. Is there a relationship?, Nutritional Neuroscience, DOI: 10.1080/1028415X.2017.1331524

http://www.tandfonline.com.gate2.inist.fr/doi/full/10.1080/1028415X.2017.1331524